Home / Desserts / Bûche de Noël: bavaroise au chocolat et mandarine

Bûche de Noël: bavaroise au chocolat et mandarine



 

Pour cette première bûche, je voulais des parfums que chacun puisse trouver partout, sans aucune difficulté. J’ai donc profité de ma pause déjeuner pour aller fureter dans les rayons de mon hyper. Deux produits que je ne connaissais absolument pas ont retenus mon attention… Un nouveau chocolat à cuisiner aux éclats de fèves et une marmelade à la mandarine.
Avec tout ça, j’ai concocté une bavaroise dans laquelle se cache un cœur de mandarine à peine gélifié et un financier, lui aussi à la mandarine. Pour la décoration, j’aime les choses simples. J’ai donc fait un glaçage miroir qui offre un rendu toujours impeccable.

Le mariage du chocolat et de la mandarine est excellent!



 

Bûche de Noël: bavaroise au chocolat et mandarine:

Gélifié mandarine:

200 g de Confipot mandarine
50 g d’eau
5 g de gélatine (2,5 feuilles)

Mettre la gélatine dans un bol d’eau froide pendant environ 15 minutes.

Mélanger la mandarine et l’eau et faire chauffer au micro-onde.
Ajouter la gélatine essorée. Bien mélanger.

Garnir un moule à insert de rhodoïd, puis verser le mélange à l’intérieur.

Placer pendant quelques heures au congélateur.

Financier:

75 g de beurre
30 g de farine
30 g de poudre d’amande
70 g de sucre
3 blancs œufs
1 cc bombée de Confipot mandarine

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le beurre dans une casserole jusqu’à légère coloration.

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre et la poudre d’amande. Mélanger.
Ajouter les blancs non battus. Mélanger.
Ajouter le beurre en le filtrant dans une passette. Mélanger.
Ajouter la mandarine. Mélanger.

Répartir la préparation sur un 1/2 Flexipat (Ça, c’est du bricolage maison! Le financier ayant tendance à s’étaler, je place des petits ramequins sous un coté pour le tenir soulevé).

Enfourner pendant environ 12 minutes.

Laisser refroidir puis couper une bande de 8X30 et une autre de 4X30.

Bavaroise au chocolat:

250 g de lait
75 g de sucre
3 jaunes
8 g de gélatine (4 feuilles)
100 g de chocolat noir aux éclats de fèves
250 g de crème liquide entière

Mettre les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Préparer une crème anglaise.
Porter le lait à ébullition.

Pendant ce temps fouetter les jaunes et le sucre.
Verser le lait chaud dessus le mélange petit à petit, sans arrêter de fouetter.
Verser le tout dans la casserole et laisser épaissir à feu moyen tout en remuant. Couper le feu avant l’ébullition, dés que la crème nappe la cuillère.

Hors du feu, ajouter le chocolat haché. Mélanger pour le faire fondre.
Ajouter la gélatine essorée. Mélanger.

Monter la crème bien froide en chantilly souple.
Quand la crème anglaise est bien refroidie, ajouter la crème fouettée.
Commencer par une belle cuillère. Mélanger au fouet.
Pour le reste, mélanger délicatement à la spatule.

Montage:

Garnir une gouttière à bûche de feuilles de rhodoïd.
Verser dessus un fond de bavaroise.
Placer le moule quelques minutes au congélateur, juste le temps qu’elle durcisse légèrement.
Démouler l’insert et le déposer sur la bavaroise, coté arrondi dessous. Appuyer légèrement.
Recouvrir d’un peu de bavaroise, puis placer le petit financier.
Recouvrir encore une fois de bavaroise, puis finir par le grand financier.

Placer la bûche au congélateur quelques heures (ou plus!).

Glaçage miroir:

140 g de sucre
50 g de sirop de glucose
130 g de crème liquide
85 g d’eau
50 g de cacao amer
8 g de gélatine (4 feuilles)

Placer les feuilles de gélatine dans un grand volume d’eau froide pendant environ 15 minutes.

Dans une casserole, porter à ébullition le sucre, le glucose, la crème et l’eau.
Hors du feu, ajouter le cacao tamisé. Bien mélanger.
ajouter la gélatine essorée. Mélanger.

Passer cette préparation dans un chinois fin.
Laisser refroidir à 35°C.

Sortir la bûche du congélateur et la démouler en s’aidant des rhodoïds.
La placer sur une grille, elle même placée sur un plateau.
Verser la totalité du glaçage sur toute la bûche en une seule fois. Il va se répartir et recouvrir la bûche. Ne surtout pas s’aider d’une spatule.

L’excédent peut être récupéré, conserver au frais et réchauffé pour une autre utilisation.

Décorer la bûche selon ses envies.
La laisser décongeler pendant quelques heures au frais.

Pour finir: la marmelade de mandarine est vraiment super bonne, peu sucrée et très parfumée. C’était la première fois que je goûtais ce type de produit, mais certainement pas la dernière. Elle est parfaite pour cette utilisation!
Le chocolat m’a beaucoup moins séduite. La prochaine fois, je préférerai un chocolat à 70% de bonne qualité et j’ajouterai du grué de cacao à la bavaroise. J’ai trouvé qu’ici les éclats de fèves étaient trop caoutchouteux et, (heureusement) pas très nombreux.
Vous pouvez aussi choisir de vous passer des éclats de fèves.

Le nombre d’étapes semble important. Chacune reste néanmoins très simple.
Pour réussir une jolie bûche, il faut anticiper sa préparation, s’organiser et surtout, savoir prendre son temps.

N’oubliez pas d’aller voir les autres participations. Je sens qu’on va se régaler!

 


.

Translate »